Éditorial des co-président.e.s de Périphérie

ÉDITORIAL DE DANIEL CLING ET CAROLINE ZÉAU

i

Eu égard aux bêtes

L’homme occidental se croyait depuis la Renaissance métaphysiquement autre et séparé de la nature, son maître et possesseur. Or, notre mode de vie dominant détériore de façon catastrophique les équilibres écologiques de la planète. Avec la crise sanitaire, nous découvrons que ce n’est pas seulement le dérèglement climatique qui menace l’humanité, mais de nouvelles zoonoses nées de notre incapacité à trouver notre place dans le monde autrement qu’en le soumettant aux seules valeurs du profit. Simultanément, les animaux sauvages profitent du retrait forcé des humains pour occuper l’espace urbain devenu, à bien des égards, plus hospitalier que leur milieu naturel dégradé.

Alors que les philosophes d’aujourd’hui planchent sur la nécessité de prendre acte de ces changements, de reconsidérer le rôle des « espèces compagnes » (Donna Haraway), de penser la place des espèces sauvages dans la ville (Joëlle Zask), de se déprendre de nos manières d’habiter un territoire au contact des oiseaux (Vinciane Despret), et de prendre en compte les intentions de l’animal dans nos réseaux d’acteurs humains et non-humains (Bruno Latour), il est légitime de se demander comment le cinéma documentaire peut prendre part à cette réflexion.

Ainsi, la programmation des Rencontres du cinéma documentaire arrive à point nommé pour questionner, grâce au cinéma, le rapport entretenu entre l’homme et l’animal, la culture et la nature. Ces rencontres nous conduisent à regarder plus loin que le bout du doigt qui désigne la catastrophe, et à interroger, au travers et au-delà du cinéma, l’importance et le pouvoir de la nature. Elles nous invitent à repenser en profondeur nos choix philosophiques et politiques.

Nous sommes heureux et fiers de cette programmation ambitieuse et courageuse que l’équipe des Rencontres a réussi a maintenir coûte que coûte. Au fil des 25 dernières années, les Rencontres du cinéma documentaire ont réussi à s’imposer comme un rendez-vous incontournable pour explorer et penser le monde à travers le cinéma. Merci à toute l’équipe de nous permettre de le faire une fois encore.

Daniel Cling et Caroline Zéau

Co-président.e.s de Périphérie