Cochon qui s’en dédit

Cochon qui s'en dédit

DE JEAN-LOUIS LE TACON

cochon_qui_s_en_dedit[4079]

France, 1979, 37’, prod. et dist. Jean-Louis Le Tacon

Originellement tourné en Super 8, ce film détonnant, devenu culte, conserve toute son actualité dans sa charge féroce contre la violence de l’élevage intensif, sa cruauté envers les bêtes et les hommes. Il met en scène le chemin de croix de Maxime Duchemin qui tente de vivre de son élevage de porcs.

Cochon qui s’en dédit est né d’un travail universitaire conduit sous la direction de Jean Rouch : Le Tacon a travaillé longuement à la porcherie auprès de Maxime avant d’élaborer, avec lui, le contenu du film et de lui proposer, muni d’un magnétophone, de se confronter par la parole aux images tirées de leur collaboration. On se souviendra longtemps de ce commentaire sur le fil, de l’isolement d’une conscience luttant pour la préservation de son intégrité, au sein d’un film extraordinaire qui fut aussi, pour un homme, l’expérience qui ouvrit la possibilité d’une renaissance.

Florence Maillard, Les Cahiers du cinéma, février 2011