Roar

Roar

DE NOEL MARSHALL

de Noel Marshall, Etats-Unis, 1980, 94 min, prod. Noel Marshall et Tippi Hedren dist. Carlotta Films

avec Tippi Hedren, Mélanie Griffith, et Noel Marshall

Hank, scientifique américain, s’est installé en Afrique pour vivre parmi les animaux sauvages. Sa maison a été transformée en refuge pour plus d’une centaine de fauves que le chercheur élève en toute liberté. Lorsque sa femme Madelaine et ses enfants viennent lui rendre visite, Hank, retardé, n’est pas là pour les accueillir. La famille se trouve alors confrontée aux bêtes qui, en l’absence du maître de maison, ont totalement pris le contrôle du lieu.

Ce film saisissant est l’aboutissement d’une utopie, un projet au long cours mené par Tippi Hedren et son mari d’alors, Noel Marshall. Pendant 10 ans, en Californie, ils ont réuni des fauves dans une réserve afin de les préserver mais également de les habituer à la présence humaine. Sur un canevas scénaristique minimal, ils ont ensuite réalisé ce film en prétendant avoir tourné en Afrique. C’est un des rares éléments tout à fait faux. L’histoire veut que le tournage ait été émaillé d’innombrables blessures infligées aux comédiens. Cela est peu étonnant car toutes les règles de sécurité auxquelles se plient les tournages cinématographiques habituels sont ici volontairement et joyeusement piétinées. Bêtes et hommes partagent le champ, sans artifice ni trucage. Cette dimension documentaire, cette place centrale offerte à la présence réelle des animaux, rend le film exceptionnel, comme peut l’être la beauté des fauves qui occupent l’écran avec une liberté non feinte.